FAQFAQ
ProfilProfil
Liste des MembresListe des Membres Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés

Retour au site
ConnexionConnexion
Le Royaume d'Asturyan
Jeu de rôle médiéval fantastique, Gestion et Diplomatie
 

Les prisons de Shor'goroth, Morvor
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4 ... 14, 15, 16  Suivante
 
Poster un nouveau sujet    Répondre au sujet    Le Royaume d'Asturyan Index du Forum -> Les Geôles !
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Samael
Invité


MessagePosté le: 14/05/2006 08:57:58    Sujet du message: Répondre en citant

Samael se laissa faire,complètement désorienté,il atterrit durement sur le sol de sa prison,il se retrouva dans un lieu puant,et maintenant un silence de mort y régnait.

Vous êtes partis,il y a quelqu'un?

*Mais que se passe t'il, où suis-je,qu'est-ce que je fais ici,pourquoi le torture t'on?*

Samael arriva à déchirer un petit morceau de sa tunique,et il compressa tant bien que mal, sa blessure à la tempe,ainsi que le reste de son visage .Il essaya de se lever,mais il retomba sur le sol,il tenta plusieurs fois cet exploit avant de réussir à tenir debout,mais il vacillait comme un homme ivre,il avanca prudemment et il se cogna la tête contre un mur,il retomba par terre,il se tata le front,et sentit qu'il avait une bosse.

C'est alors qu'une vague de souvenir se mit à l'envahir,un gigantesque flots qui envahit son esprit,le noyant.

Il vit des scènes de son enfance,la tarte aux framboises de sa mère,les félonies de son père,il vit son frère,il apprit de nouveau sa mort et la soufrance que ça lui avait causé,il revécu tout ce qu'il avait vécu depuis son enfance,jusqu'au momment où une tenaille l'avait frappé,étrangement il ne se rappelait plus ce qu'il s'était déroulé depuis ce momment,ni comment il était arrivé dans ce qu'il semblait être une cellule,peut être que ses tortionaires en avaient eu assez,et l'avait mis dans ce qu'il devinait être la cellule 666.


*Mais je suis aveugle*

Il avait pris conscience qu'il ne voyait plus rien,et la, il ne distinguait absolument rien,le noir profond,le vide, le néant,il savait que même dans un noir casiment complet,il aurait du distinguer quelque chose,même un tout petit détaille,mais là, non.Il cria de toute ses forces son désespoir

NoN Nooooooooooooooooooooooooooooooooonnnnn

Il s'arreta soudain,et se remit à cracher du sang,et a tousser.Il tomba a terre,et frappa de ses poings le sol,laissant le chiffon qui lui couvrtait la plus grande partie du visage,le sang commençait à tarir,et il ne coulait plus grand chose à part sur sa tempe,il continua à frapper le sol.Mais soudain,il remarqué quelque chose

*Qu'est-ce que c'est que ce souvenir,il ne m'appartient pas,ce n'est pas moi.*

Il vit un loup bondir sur quelqu'un qui était à cheval,ce souvenir était flou,il y en avait aussi d'autre,des centaines d'autres,tous floux et qui n'appartenait pas à Samael,il circulait dans son esprit en une danse infernal.

*A qui sont ses souvenirs,a qui apartiennent t'ils,qui a vécu ces évènements.*

Samael cria sa frustration

Demogron je te tuerais,où que tu sois quoi que tu fasses,je m'échaperais d'ici et puis je te retrouverais,et je te tuerais.

*Est-ce que je deviens fou?
Mais que se passe t'il?*
Revenir en haut
Balkiara
Inscrit le: 05 Juin 2005
Messages: 5851
Localisation: Dans les bras de Démogron, son défunt-mari, fidèle pour l'éternité "Stirb nicht vor mir"
MessagePosté le: 14/05/2006 16:18:05    Sujet du message: Répondre en citant

Balkiara regarda Démogron lancer le lutin dans la cellule sans manifester la moindre émotion. Elle alla changer l eau du récipient précédemment utilisé et entra dans la cellule restée ouverte avec des linges. Elle s accroupit près de la forme ensanglantée de Samael. Alors qu elle tenait les poignets de Samael dans une main, avec son autre main elle commença à nettoyer les plaies à l aide d un linge imbibé d eau. Lorsqu elle eut terminé, elle murmura à l oreille du lutin, de façon à ce que Démogron ne perçoive pas la totalité de ses paroles

"Ecoute bien, Samael, je ne te laisserais pas toucher à Démogron. Il me semble te l avoir déjà prouver dans la bibliothèque. Aurais-tu déjà oublié ? Alors, je vais te donner un conseil : si un jour, et je dis bien si, tu arrivais à sortir d ici vivant, il vaudrait mieux pour toi que tu oublies ton séjour ici. Je te retrouverai où que tu ailles, où que tu sois… je serais informée de tes moindres faits et gestes, de toutes les paroles que tu pourrais proférer à notre encontre… et tu as ma parole que je pourrais te faire subir des choses dont tu n imagines même pas la souffrance qu elles pourraient t occasionner. Ce que tu viens de supporter n est rien à côté. "

Elle allait se redresser, mais se ravisa. Elle s approcha un peu plus près de Samael et lui susurra

"Alors, fais bien attention et ne nous menace plus jamais, ou bien ta carcasse, enfin ce qu il en restera, sera jetée dans une oubliette et jamais personne ne saura ce que le lutin Samael est devenu. Et sache que je n ai pas pour habitude de répéter les choses…"

Balkiara se releva, emportant avec elle récipient et linges qu elle déposa sur une table. Elle quitta la cellule, la refermant derrière elle. Elle s approcha alors de son époux et se blottit contre lui, après être montée sur un tabouret.

"Si on veut qu il reste encore en vie il faut bien lui donner un minimum de soins. Je voudrais que tu me serres très fort dans tes bras, mon cÅ“ur. J'en ai besoin. "
_________________

Mémorial à la mémoire de Démogron - Bibliothèque
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Demogron
Invité


MessagePosté le: 14/05/2006 20:01:37    Sujet du message: Répondre en citant

Le visage du géant était crispé en une inquiétante expression de jubilation cruelle, et l'étreinte qu'il prodigua à sa femme était un peu froide. Purement protocolaire, en quelque sorte. Les lèvres sèches et râpeuses, il l'embrassa sur le front, et se détourna, prenant le chemin de la sortie des geôles. Il se sentait soudainement mal. Un mal profond et nostalgique qui lui brûlait les entrailles et l'esprit. Le poids des remords, peut-être. Il ne savait plus ou il en était. Il avait besoin de temps pour réfléchir.

Il quitta les geôles.
Revenir en haut
Balkiara
Inscrit le: 05 Juin 2005
Messages: 5851
Localisation: Dans les bras de Démogron, son défunt-mari, fidèle pour l'éternité "Stirb nicht vor mir"
MessagePosté le: 14/05/2006 21:01:30    Sujet du message: Répondre en citant

Le comportement de Démogron inquiéta Balkiara. Il n avait jamais été dans un tel état depuis qu elle faisait partie de sa vie. Quelque chose devait le hanter et si elle le pouvait elle supprimerait la cause responsable de ce mal-être de n importe quelle façon. Et même si l étreinte était un peu froide et le baiser… elle savait qu il n était pas maître de ses émotions à ce moment-là. Elle ne lui montra donc pas ce qu elle ressentait (HJ : et je ne les décrirais pas non plus /HJ) et lui emboîta le pas.

Elle l aimait énormément et serait toujours à ses côtés, surtout dans les moments les plus difficiles. N était-ce pas là le rôle d une épouse. Il savait qu il pouvait compter sur elle et que quoiqu il arrive, elle serait là. Elle était unie à lui, non pas par une alliance classique, mais par un mariage sacré. Leur union ne pourrait jamais être défaite par des habitants d Asturyan.

Elle le suivit donc, silencieuse et prête à le soutenir moralement si besoin. Elle se sentait si impuissante devant les soucis de Démogron…

Leur départ permettrait à Samael de récupérer.

_________________

Mémorial à la mémoire de Démogron - Bibliothèque
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Samael
Invité


MessagePosté le: 15/05/2006 13:04:22    Sujet du message: Répondre en citant

Samael épuisé,finit par sombrer dans une douce incoscience,il ne bougea pas de la où on l'avait mis.
Revenir en haut
Balkiara
Inscrit le: 05 Juin 2005
Messages: 5851
Localisation: Dans les bras de Démogron, son défunt-mari, fidèle pour l'éternité "Stirb nicht vor mir"
MessagePosté le: 16/05/2006 18:17:56    Sujet du message: Répondre en citant

Alors qu elle s apprêtait à quitter les geôles à la suite de Démogron, un garde apporta un courrier qui lui était destiné. Il lui précisa qu il venait d être apporté par un garde du Landstorm, qui avait immédiatement le chemin du land. Elle en prit connaissance, fronça légèrement les sourcils et mit le pli dans sa poche après en avoir fait une boulette. Elle rédigea hâtivement deux réponses qu elle remit au garde. Elle courut pour être à nouveau juste derrière son époux. Elle n osait pas marcher à ses côtés et ni lui adresser la parole.
_________________

Mémorial à la mémoire de Démogron - Bibliothèque
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Samael
Invité


MessagePosté le: 17/05/2006 12:08:13    Sujet du message: Répondre en citant

Samael était dans un état semi comateux,il oscillait entre conscience et inconscience,ses pensées n'étaient plus clairs,il s'agitait comme dans un rêve.

*Ai-je fais les bons choix?
Ma vie n'a été qu'un océan de douleur.
-Oui tu as fais les mauvais choix,tu aurais du m'écouter moi.
-J'ai fais ce que me dictais ma conscience.
-C'est moi ta conscience.
-Voila que je aprle avec moi-même maintenant,deviendrais-je fou.
-SOnt appelés fous ceux qui sont incompris des autres hommes,on peut dire que tu es fou oui.
-Sors de ma tête,pars.
-Je ne peux pas partir ni sortir car je suis toi.*

Samael se prit la tête entre les mains.
Revenir en haut
Demogron
Invité


MessagePosté le: 19/05/2006 18:27:05    Sujet du message: Répondre en citant

Un garde entra dans les geôles, engoncé dans sa lourde armure, hallebarde dans une main, une torche dans l'autre. Il s'entretint avec les gardes à l'entrée, et commença à descendre dans les niveaux inférieurs, une fois l'information l'intéressant obtenue.

Dès le troisième sous-sol, il fut accompagné d'un des gardes d'élite du secteur de haute sécurité qui lui ouvrit la voie, torche à la main.
Lorsqu'ils arrivèrent devant la cellule 666, le soldat hocha la tête, et son guide prit un lourd trousseau de clés à sa ceinture. Avec une dextérité désarmante, il se saisit sans hésiter d'une clé compliquée que rien ne distinguait des autre, et déverouilla la serrure. Puis il tira la lourde barre de métal qui bloquait la porte de l'extérieur, et fit un signe de tête au garde envoyé par le duc.

Celui-ci entra dans la pénombre de la pièce, une torche à la main, et son guide ferma la porte derrière lui.
Revenir en haut
Samael
Invité


MessagePosté le: 19/05/2006 18:40:27    Sujet du message: Répondre en citant

Une ombre remua au fond de la salle,Samael n'était plus que l'ombre de lui même,ces 24 heures qu'il avait passé seul dans les géoles l'avait transformé,il n'était plus qu'une ombre.Il poussa un grognement rauque.Il arriva à se lever péniblement,et dit d'une vois rauque et sèche.

Comme c'est gentil de me rendre visite,j'alalis finir par m'ennuyer moi tout seul,Est-ce toi Demogron?
Es tu venu pour voire dans quel état tu m'a mis?
Je suis infirme maintenant,brisé,ma vie est brisé,plus jamais je ne verrais par ta faute,plus...........jamais.

Sa voix enfla.

Tu m'as anéanti,savais tu que pour moi ne plus voir serait la pire des tortures qu'on puisse me faire?


Des larmes s'écoulèrent de ses yeux morts,il se jeta dans une attaque maladroite sur le garde,tentant de mordre et de griffer.
Revenir en haut
Demogron
Invité


MessagePosté le: 19/05/2006 18:53:57    Sujet du message: Répondre en citant

Les seuls choses qui lui répondirent furent le silence et la hampe d'une hallebarde qui le frappa sous le menton alors qu'il se jetait maladroitement en avant.

Le garde recula en reniflant de mépris, dégoûté de l'aspect misérable du rebus humain qui se dressait devant lui. Il avait entendu toutes sortes de rumeurs, à son sujet ; des rumeurs teintées d'une admiration respectueuse.
"Il paraît qu'il a tenté d'assassiner le maître et de détruire l'ancienne forteresse du Morvor !" ; "Il paraît que c'est à cause de lui que le duc à fait construire une autre citadelle : l'autre aurait été maudite !" ; "Un magicien redoutable, dit-on ; sans doute un hybride abominable, mi-fée-noire, mi-démon !" ; "On dit qu'il est la seule personne a avoir jamais résisté au Maître ! Sans doute doté de pouvoirs surnaturels, si tu veux mon avis !"
Le soldat était déçu. Ce qui se tenait face à lui n'était plus que la caricature pitoyable d'un lutin horriblement amoché. Ce n'était plus qu'une créature brisée, entravée et réduite à l'état d'un animal, croupissant dans ses propres déjections. Pathétique.
Revenir en haut
Samael
Invité


MessagePosté le: 19/05/2006 19:03:28    Sujet du message: Répondre en citant

Samael fut projeté en arrière,et retomba sur le sol,son menton était brisé maintenant,le garde avait frappé fort.Il resta un instant prostré sur le sol.

*-Tu ne cas pas te laisser avoir comme ça,réagis,écoute mes conseils maintenant .Il te reste encore de la force,prend la,tues le.
-Non je ne le tuerais pas,je ne suis pas un meurtrier.
-Tues le.
-Non
-Tues le.*

Samael se jeta de nouveau sur le garde,mais comme une bête sauvage en poussant un grognement sourd,il essaya de sauter sur le coup du garde,et de lui mordre la jugulaire
Revenir en haut
Demogron
Invité


MessagePosté le: 19/05/2006 19:18:04    Sujet du message: Répondre en citant

Le garde fut surpris par le regain d'énergie du cancrelat crasseux qui pourrissait depuis une vingtaine d'heures sous terres, dans les geôles du Morvor. Il bascula en arrière, déséquilibré, et tomba durement sur le dos dans un fracas de plaques d'armures entrechoquées. L'arrière de sa tête heurta le sol, et avant qu'il n'ait pu reprendre complètement ses esprit, des dents aigües s'enfonçaient dans la chair exposée de sa gorge.
Il glapit de douleur et de surprise, et chercha à se débattre. Malgré le poids négligeable du lutin, celui de son armure le clouait au sol, et il fut prit d'un accès de panique alors qu'il s'aperçevait que la pression des dents sur son cou se faisait de plus en plus forte. Il était à la merci de ce fauve de 30 kilos, et un liquide chaud commençait à couler le long de sa gorge...

Il se débattit de plus belle et, lâchant enfin son hallebarde, il frappa le lutin dans les côtes, de son poings ganté de métal. Le coup n'avait pas été porté fort, mais il espérait que cela suffirait à le faire lacher prise.
Revenir en haut
Samael
Invité


MessagePosté le: 19/05/2006 19:26:40    Sujet du message: Répondre en citant

Samael reçut le coup dans les cotes,la douleur était presque insoutenable car ses cotes cassés avaient été touché.Mais au lieu de relacher le garde,il eut les réflexe de mordre très fort le coup qu'il tenait dans sa bouche pour ne pas crier.Le sang gicla de plus belle,et la caroide fut coupé.Samael but le flot de sang qui s'échappait du garde.

*Hum j'ai de la nourriture,enfin,cela faisait si longtemps,presque Quatres jours.*
Revenir en haut
Demogron
Invité


MessagePosté le: 20/05/2006 13:21:49    Sujet du message: Répondre en citant

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH !

Le garde hurla de toutes ses forces, déjà déclinantes, et tenta de se débattre de plus belle. Mais ses mouvements se faisaient plus lents, plus maladroits, et il était toujours cloué au sol. Le lutin était littéralement rivé à sa gorge, tel une monstrueuse sangsue, et un flot carmin s'écoulait directement dans la bouche de son adversaire qui semblait s'en repaître avidement.

*Je le savais savais- pas une créature humaine pas humaine- un démon- s'est joué de moi- me méfier- aurais dû- vais mourir-*

NOOOOOOOOOOONNNNNN !

Lorsqu'enfin son cri d'agonie prit fin, un spasme le parcouru, puis tout son corps se détendit. Mort.

Mais avant que le lutin n'ait pu se féliciter d'avoir occis un des laquais de Démogron, la porte de sa geôles s'ouvrait en grinçant, et deux des Gardes de la Prison faisaient irruption dans la pièce.


-Merde !

Sans un mot de plus, les deux soldats se firent un devoir de tabasser méthodiquement le lutin de la hampe de leurs armes jusqu'à ce qu'il s'évanouisse.
Revenir en haut
Samael
Invité


MessagePosté le: 20/05/2006 16:18:35    Sujet du message: Répondre en citant

Samael ne lacha pas sa proie,il s'y acrocha malgré le choc des hampes sur sa tête et diverse partie de son corps.Un coup qui l'attaignit finalement à la tempe,le fit s'écrouler sur le cadavre du garde et lacha enfin son cou.Sombrant dans le noir complet,couvert de son sang et de celui du garde mort.
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet    Répondre au sujet    Le Royaume d'Asturyan Index du Forum -> Les Geôles ! Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4 ... 14, 15, 16  Suivante
Page 3 sur 16

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.6 © 2001, 2002 phpBB Group :: Template designed by Haravikk
Traduction par : phpBB-fr.com The Myth series is copyright of Take 2 Interactive