FAQFAQ
ProfilProfil
Liste des MembresListe des Membres Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés

Retour au site
ConnexionConnexion
Le Royaume d'Asturyan
Jeu de rôle médiéval fantastique, Gestion et Diplomatie
 

Les prisons de Shor'goroth, Morvor
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 13, 14, 15, 16  Suivante
 
Poster un nouveau sujet    Répondre au sujet    Le Royaume d'Asturyan Index du Forum -> Les Geôles !
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Shun
Inscrit le: 04 Sep 2005
Messages: 1421
Localisation: Au centre du Grand Cercle
MessagePosté le: 13/07/2007 23:45:10    Sujet du message: Répondre en citant

Noir, tout était noir.
Ce n'était pas comme une pièce peinte, ou le manque de lumière, c'était le noir du néant, mais pourquoi pas blanc se demanda l'Elfe, sans doute car le blanc éblouirait, oui, mais avec le temps, on s'y habituerait, n'est-ce pas? Et tas de polémiques naquirent sur les avantages et désavantages qu'offrent le blanc et le noir... C'est à dire, des choses totalement intéressantes et ennuyeuse, donc, je ne vous en ferrai part, du moins, sauf si vous me demandez de vous narrer cette longue... bon et bien j'ai compris, je n'en dirai rien... Vous n'êtes pas obligé d'être grossier...

Bon, bien, je reviens sur le sujet :

En effet, Shun se trouvait dans un endroit étrange, sans limites, entièrement noir mais le plus surprenant dans tout ça (si je vous assure il y a plus surprenant) c'est que de nombreux sons lui parvenaient maintenant jusqu'aux oreilles.
En effet, tout ce qui n'avait été que murmures se transformaient en voix, bruits, ou musiques tout à fait distinctes et compréhensibles.
Mais d'où venaient tous ces sons?
malheureusement, bientôt, tas d'autres questions vinrent se mêler aux premières, et elles avaient sans doute plus voir beaucoup plus d'importance.
Ah et en plus vous voulez un exemple... bon et bien, ces questions plus importantes ressemblaient à "Qui suis-je?" "Où suis-je?" etc etc... ah, vous ne les trouvez pas plus importances, et bien tant pis... pour vous...

Bon et puis vous m'embêtez à la fin, si vous voulez tout savoir de cette histoire, et bien je vais tout racompter dans un petit paragraphe rapide mais précis!

Shun s'est réveillé dans un endroit totalement différent de ce qu'il avait connu, mais ayant perdu la mémoire il n'a pu le savoir, cet endroit similaire à l'espace mais sans étoile l'emprisonnait, puis, une mystérieuse apparition de sonorité se fit dans sa tête, il entendit des gardes parler, le bruit que fait un corps humain en se faisan traîner, puis celui des rongeurs et autres bêtes se trouvant dans des geôles.
Ensuite, un mal de tête immense le submergea, allant de son cou à l'arrière de son crâne, puis, il senti quelque chose liquide lui couler des extrémités lui faisant mal.
Ensuite, tous ses souvenirs lui revinrent d'un trait, lui amplifiant son mal de crâne comme je ne vous le souhaite pas,et enfin, il retrouva son corps ou son enveloppe corporelle si vous préférez, mais ses membres refusèrent de lui obéir, et la douleur ne se faisant presque plus sentir, il comprit qu'il allai bel et bien mourir, les seules choses qui témoignaient encore qu'il n'était décédé, étaient le léger (vraiment très léger) soulèvement que faisait sa poitrine à chacune de ses inspirations, et les lents et faibles battements que son coeur faisait.

_________________
Un halo lumineux l'entoure en permanence, variant du blanc au doré en passant par le bleu.
Deux mètres, la peau pâle, les yeux dorés, presque solaires, les cheveux entre l'or et le blé...
Une apparence immortelle, une ressemblance à Shun bien que plus grand et de constitution légèrement plus imposante que celle des Elfes.
Patriarche de l'Ordre de l'Unique.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Aragon
Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 1219
Localisation: Au Landstorm
MessagePosté le: 21/07/2007 12:44:41    Sujet du message: Répondre en citant

De la cellule où se trouvait shun on pouvait entendre des voix et le bruit des pas sur les dalles. Le baron, capitaine de la garde Morvoroise et également médecin arriva devant la cellule de l'elfe qui gisait sur le sol inconscient. Aragon le regarda quelques instant, il vit du sang, à première vu il ne pouvait déterminé si il était mort ou vivant. Il décida alors d'ouvrir la cellule pour soigner la blessure ou ne pas la soigner si l'individu n'était plus de ce monde. La porte grinça lorsque le demi elfe l'ouvrit. Il vit les gardes qui se trouvaient dans le long et large couloir le regarder. Ce dernier ne s'en soucia pas, et continua à faire ce qu'il faisait, c'est à dire entrer dans la cellule. Après tout il était capitaine de la garde et les gardes n'avait rien à dire sur ce qu'il faisait, surtout qu'on le lui avait demandé.

Il s'approcha donc lentement du détenu pour regarder de plus près la blessure. Après avoir sortit ses affaires il essuya avec un chiffon le sang. Il vit que l'elfe était encore vivant, pour stoper l'émoragie il mit une mixture verte sur la plait et un bandage.
Une foi ceci fait il demanda une chaise à un garde, qui lui apporta aussitot.
Il mit la chaise à l'intérieur de la cellule, devant la porte, ferma la porte, sans la vérouillé, et s'assit sur la chaise. Il n'avait plus qu'a attendre le reveil de l'elfe. Il avait tout de même en attendant que l'elfe se reveille sa lame de Dhonor à la main, au cas où celui ci serait agressif.
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Shun
Inscrit le: 04 Sep 2005
Messages: 1421
Localisation: Au centre du Grand Cercle
MessagePosté le: 24/07/2007 11:51:06    Sujet du message: Répondre en citant

Les bruits occasionnés par le minicosme des geôles Morvoise tourbillonnaient en puissant ouragans dans le pauvre crâne de l'Elfe.
Lorsqu'il avait appuyé sur la gachette de son arme, son but était de faire rentrer le carreau dans le bas de sa tête pour qu'il en ressorte vers le haut affin que son cerveau devenu semis liquide puisse jaillir telle une fontaine violacées aux reflets rougeoyants sur les gardes, mais malheureusement, ou heureusement, l'arbalète trop en biais, lui avait perforait la mâchoire ainsi qu'un bout du crâne se trouvant par chance ou malchance à quelques millimètres avant l'encéphale...

Des doigts vinrent se poser sur les plaies du mourant pour y exercer une étrange mixture avant de les cacher sous un bandage blanc.
L'étrange mixture rentra dans la bouche de l'Elfe et colmata les plaies se transformant ainsi en une peau synthétique.
A présent, le sang ne coulai plus, mais la douleur en était plus grade, car la mixture chauffait la peau pour permettre à la cicatrisation de s'accélérer presque magiquement...

Cette douleur qui lui était inconnu quelques secondes avant, lui fit ouvrir les yeux, puis la bouche, puis lever le haut du corps pour emmètre un puissant cri des plus effrayant, il était comme amplifié par on ne sait quoi... c'est donc non pas un cri humain qui sortit de la bouche du blondinet, mais la voix d'un être sorti de la plus profondes tombe que l'asturyan ait creusés, c'est à dire, le monde des damnés.

En effet Turius était de retour de sa longue hibernation, et Shun comprit aussitôt que la mixture n'était la cause de ses brûlures...

Mais, mis à part l'épouvantable cri qu'il avait poussé précédemment, rien ne trahissait le retour du monstre.

Tournant la tête afin de découvrir qui venait de lui sauver la vie ainsi que de réveiller le Démon, l'Elfe le reconnu et lui sourit pour ensuite tourner des yeux, et s'effondrer de nouveau inconscient.

_________________
Un halo lumineux l'entoure en permanence, variant du blanc au doré en passant par le bleu.
Deux mètres, la peau pâle, les yeux dorés, presque solaires, les cheveux entre l'or et le blé...
Une apparence immortelle, une ressemblance à Shun bien que plus grand et de constitution légèrement plus imposante que celle des Elfes.
Patriarche de l'Ordre de l'Unique.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Aragon
Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 1219
Localisation: Au Landstorm
MessagePosté le: 31/07/2007 17:40:30    Sujet du message: Répondre en citant

Aragon regarda l'homme étalé parterre, il s'approcha doucement et l'examina.
Puis il dt aux gardes se trouvant dans le couloir:


"Il n'est pas mort, occupez vous en, si quelque chose de grave se passe dites le moi."

Le baron Morvorois remit la chaise en dehors de la cellule et la ferma à clé.
Puis il s'en alla.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Shun
Inscrit le: 04 Sep 2005
Messages: 1421
Localisation: Au centre du Grand Cercle
MessagePosté le: 31/07/2007 18:34:35    Sujet du message: Répondre en citant

Une crampe immense vint réveiller l'Elfe. Sa jambe le lançait terriblement, la massant avec force afin de stimuler le muscle il continua jusqu'à ce que la douleur daigne s'estomper.
Cela faisait plusieurs temps qu'il se reposait dans les cachots du Morvor, ou du moins qu'il se rétablissait... C'est sûr que pour parler de repos et de rétablissement dans des geôles, il faut être... enfin bon...

Actuellement la faiblesse du corps de l'Elfe se faisait encore sentir, mais la marche, ou du moins, le déplacement lui était enfin possible, bien qu'à fébrile allure...
S'approchant des barreaux d'un pas tremblotant, il en prit dans ses mains afin de se soutenir, puis, prenant sa respiration, quémanda un garde d'une petite voix avec toute la politesse qu'il trouva juste d'adopter.

Son ventre lui faisait mal, terriblement mal, mais le pire était sa mâchoire...
De manger lui était un vrai fléau, et seuls les aliments dignes des rats pouvaient se faire avaler... ce qui justifiait les brûlures d'estomacs qui s'emparaient de lui...

_________________
Un halo lumineux l'entoure en permanence, variant du blanc au doré en passant par le bleu.
Deux mètres, la peau pâle, les yeux dorés, presque solaires, les cheveux entre l'or et le blé...
Une apparence immortelle, une ressemblance à Shun bien que plus grand et de constitution légèrement plus imposante que celle des Elfes.
Patriarche de l'Ordre de l'Unique.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Balkiara
Inscrit le: 05 Juin 2005
Messages: 5854
Localisation: Dans les bras de Démogron, son défunt-mari, fidèle pour l'éternité "Stirb nicht vor mir"
MessagePosté le: 31/07/2007 19:06:28    Sujet du message: Répondre en citant

Un des gardes ouvrit la porte et déposa sur le sol une gamelle, contenant un succulent ragoût dont l odeur venait vous chatouiller les narines. Tandis que l un d entre eux émit l idée de s amuser avec le prisonnier, son camarade l en dissuada en murmurant que quelques semaines auparavant lorsque ce pauvre gueux s était présenté devant la forteresse, tellement pouilleux que personne ne l avait reconnu, et bien la Duchesse Balkiara avait été aux petits soins avec lui, allant même jusqu à lui faire préparer un bain dans son boudoir. Les soldats en étaient donc arrivés à la conclusion logique qu il s agissait d une personne estimée pas leur Duchesse et que s il ne voulait pas finir le restant de leur existence dans un trou à rats, il valait mieux être le plus avenant possible avec cet invité particulier.

"Messire, si vous tenez sur vos jambes, vous êtes autorisé à vous rendre à la taverne et en nul autre lieu. Vos armes vous seront rendues lorsque vous nous quitterez."

Ils attendirent la réponse du pseudo-prisonnier, s apprêtant tout de même à intervenir en cas de violente réaction de sa part.
_________________

Mémorial à la mémoire de Démogron - Bibliothèque
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Shun
Inscrit le: 04 Sep 2005
Messages: 1421
Localisation: Au centre du Grand Cercle
MessagePosté le: 31/07/2007 19:34:36    Sujet du message: Répondre en citant

Lorsque la gamelle atterrit à terre, s'en fut trop pour l'Elfe.
Une puissante colère s'empara de son être, plongeant toute la noirceur de la haine dans son âme.
Ramassant la gamelle, il la jeta à la figure d'un des deux gardes, et les déstabilisant ainsi, il ramassa une dague qu'il avait fourrée contre sa jambe pour l'enfoncer avec force et précision dans le coeur de chacun des gardes.

Non mais... vous avez vraiment cru qu'un Elfe arrivant à peine à tenir debout ait pu faire un aussi gros carnage?

Voilà ce qu'il se passa réellement.

Lorsque la gamelle atterrit sur le sol, une sensation de dégoût s'empara de Shun, nouant son estomac, ou plutôt le faisant remonter jusqu'à sa gorge.
Ravalant un surplus de salive si ce n'est plus que de la salive, il regarda les gardes incrédule.

Vous...vous... m'autorisez à me rendre dans la taverne! Leur répondit il d'une voix faible.

Mille grâces, mille mercis!!!!
Mais... pourriez vous me donner un appui, pour m'aider m'y conduire?


Le ventre du souffrant était à présent totalement détendu, et une sensation de joie, ou du moins de non non-joie s'empara de lui, lui faisant décocher un petit sourire rêveur.

_________________
Un halo lumineux l'entoure en permanence, variant du blanc au doré en passant par le bleu.
Deux mètres, la peau pâle, les yeux dorés, presque solaires, les cheveux entre l'or et le blé...
Une apparence immortelle, une ressemblance à Shun bien que plus grand et de constitution légèrement plus imposante que celle des Elfes.
Patriarche de l'Ordre de l'Unique.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Balkiara
Inscrit le: 05 Juin 2005
Messages: 5854
Localisation: Dans les bras de Démogron, son défunt-mari, fidèle pour l'éternité "Stirb nicht vor mir"
MessagePosté le: 31/07/2007 22:16:17    Sujet du message: Répondre en citant

Les gardes regardèrent Shun se déplacer difficilement et ne firent pas un geste lorsque la gamelle se retrouva renversée sur le sol. Un si bon ragoût gaspillé de la sorte, on voyait bien que ce gentilhomme n avait pas connu la famine ou tout bonnement un siège ayant duré une éternité ! Enfin, il était, en quelque sorte, un protégé de la Duchesse, alors ils ne répliquèrent pas. Et voilà qu il leur demandait de servir de canne ! Alors ça, c était tout simplement hors de question !!! L un d entre eux envisagea de donner un bâton à Shun mais son supérieur hiérarchique l en empêcha en rétorquant

"On voit que tu ne connais pas les dégâts qui peuvent être faits avec un morceau de bois. Tu vas escorté et soutenir Monsieur jusqu à la taverne et ensuite il se débrouillera tout seul."

Le jeune soldat ne se le fit pas dire deux fois et s approcha de Shun en lui proposant de s appuyer sur son avant-bras ou son épaule… c était comme il le souhaitait !
_________________

Mémorial à la mémoire de Démogron - Bibliothèque
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Shun
Inscrit le: 04 Sep 2005
Messages: 1421
Localisation: Au centre du Grand Cercle
MessagePosté le: 31/07/2007 23:31:31    Sujet du message: Répondre en citant

Lorsque Shun avait demandé une aide, il avait bien sûr pensé à une simple canne, mais il dut se résoudre à s'appuyer sur le garde, qui par chance était plus petit que lui.

S'arrêtant dans son avancée, il se méprisa d'avoir pu oublier une chose aussi importante...

"Je... je vous prie de m'excuser du peux de politesse que je vous ai témoigné... Je vous remercie sincèrement pour tout ce que vous avez fait pour moi! "

Et, se retournant vers le garde qui lui servait d'appui :

"Et m'excuse aussi de vous faire subir ma faiblesse..."

Se trouvant trop honteux pour faire durer les excuses et les remerciements, il salua le premier garde, et commença avec le second sa marche en direction de la taverne.

_________________
Un halo lumineux l'entoure en permanence, variant du blanc au doré en passant par le bleu.
Deux mètres, la peau pâle, les yeux dorés, presque solaires, les cheveux entre l'or et le blé...
Une apparence immortelle, une ressemblance à Shun bien que plus grand et de constitution légèrement plus imposante que celle des Elfes.
Patriarche de l'Ordre de l'Unique.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Aragon
Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 1219
Localisation: Au Landstorm
MessagePosté le: 07/10/2010 17:27:48    Sujet du message: Répondre en citant

Aragon parcouru durant un long moment les couloirs de la forteresse de Shor'Goroth avec Sieur Eldenourin inconscient sur son épaule. Il fit jurer à chaque garde qu'il rencontra d'oublier leur rencontre. Ce qui ne fut pas dur du fait que le mi elfe n'était autre que le Capitaine de la garde Morvoroise. Ainsi il arriva dans les geôles assuré de n'être démasqué par personne; et même là, il fit promettre aux geôliers de rester bouche close.
Il descendit - transportant toujours le corps inerte d'Eldenourin - au plus bas niveau de la prison. Ce lieu était caché : pour y arriver il fallait emprunter des portes secrètes, blindées, gardées, anti-magique, puis parcourir de longs escaliers en colimaçons regorgeant de gardes plus sombres et forts les uns que les autres. Même le Capitaine ne put y accéder facilement - il dut prouver à plusieurs reprises son identité.
Voilà ce qu'était le dernier niveau des geôles de Shor'Goroth. Surement réfléchit par Demogron lui même lors de la conception de la forteresse. Un niveau enfouie, sécurisé comme si l'on y cachait la boite de pandore, inaccessible pour bien des gens et accessible pour bien peu de personnes. Tout ce qui s'y passait restait à jamais bloqué là, ne remontant jamais à la surface.

Ce dernier étage comportait des cellules insonorisées, closes par de lourdes portes, la plupart bloquant toute activité magique.
Mais le mi elfe choisit d'entrer et de s'enfermer avec Eldenourin dans une cellule qui n'empêchait pas l'utilisation de sortilèges. Cette pièce, aussitôt que la porte fut fermée, présenta un noir total, reflétant l'aspect sombre et lugubre de cet ultime niveau souterrain. Bien qu'il ne voyait rien, Aragon fit quelques pas et posa le corps apathique de l'elfe à terre. Ses mains, enfin libérées, purent alors faire surgir une flamme, qu'il s'empressa d'aller déposer sur une torche fixée solidement au mur. Toutefois cette lumière restait faible et l'œil du baron dû s'habituer avant de pouvoir distinguer les éléments constituant cette pièce.

Quatre murs ! Un carré ! Voilà à quoi ressemblait cette prison. Sur chacun de ces murs se trouvait de quoi enchainer le prisonnier. Et de même, parterre, l'on pouvait voir des attaches en fer, résistantes... non, indestructibles par la force d'un être vivant. Le mi elfe, qui avait prit la clé de toutes ces menottes, traina le corps inerte au centre de la salle, afin de l'entraver au sol. Mais d'abord il lui enleva son armure et ses armes, qu'il déposa au fond de la pièce.
Eldenourin fut ainsi attaché dans une position semblable à celle du "christ". Les pieds en direction de la porte il ne pouvait pas voir ses possessions, à quelques mètres derrières lui, au fond de la geôle. Tout ce qu'il pouvait percevoir s'était le plafond, ou bien la porte - qui ne présentait aucun signe distinctif - si il relevait la tête.

Quatre menottes de métal fixaient ses deux poignets et ses deux chevilles sur les dalles du cachot. Tandis que des lanières de cuir résistantes entouraient sa taille, son torse, ses cuisses, ses mollets, ses avants bras et ses bras, pour l'empêcher de faire le moindre mouvement. En définitive l'elfe n'avait de mobile que sa tête, qui pouvait au mieux gesticuler pour voir devant et sur les côtés.
Mais pour le moment celui ci était toujours sous l'effet du somnifère, endormit, dans un profond sommeil qui ne tarderait pas à cesser...

Mais le médecin n'avait pas encore finit ses préparatifs. Il lui fallait être méconnaissable. Il s'attela donc à retirer son armure, ses sacoches, ses armes, son bouclier, en bref toute chose qui pourrait signaler à Eldenourin qu'il est fasse à Aragon. Il alla ensuite placer cela dans le fond de la pièce, là où se trouvaient également les équipements d'Eldenourin - l'endroit qui restait caché à la vu de l'elfe.
Et pour finir sa préparation il récita une étrange incantation... Cela dura une bonne dizaines de minutes, au bout desquelles son visage se métamorphosa en celui d'un corbeau.

Légèrement essoufflé par ce sortilège le mi elfe s'assit devant la porte close, attendant le réveil du "fou". Il était prêt à opérer, à soigner ! Il espérait réussir.
La très faible lumière vacillante de la salle et la transformation de sa tête lui permettrait de rester incognito...

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Eldenourin
Inscrit le: 10 Sep 2007
Messages: 846
Localisation: Shor'Goroth
MessagePosté le: 07/10/2010 18:09:08    Sujet du message: Répondre en citant

Brusquement, le fou se réveilla....attaché au fond d'une geôle puante, manifestement.
Il se rappela soudain le maudit médecin et sa mixture.

Que se passait-il? Il ne tarderait pas à le savoir. Pour celà, il devait agir vite et intelligemment.

Tout d'abord, il devait faire venir son geôlier, Aragon ou non. Mais il était si solidement attaché que toute tentative était hasardeuse. Au moins il avait conservé l'usage de la parole, c'était déjà bien.
Prenant une profonde inspiration, il dit d'une voix rendue faible mais néanmoins emplie de détermination:


Ô Lorkin! C'est moi ton serviteur! Je te demande d'accourir à mon secours et de me tirer des griffes des infidèles qui me détiennent prisonniers!

Il ne vénérait plus ce dieu depuis longtemps et il doutait qu'il se passe vraiment quelque chose mais au moins son bourreau accourrait vite, la peur au ventre, sans aucun doute. Et il devrait tirer parti de cette peur...

_________________
-Porte une armure feu et un katana ainsi qu'une longue cape noire.
-Cheveux, gris, yeux rouges et sentant la folie.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aragon
Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 1219
Localisation: Au Landstorm
MessagePosté le: 07/10/2010 18:44:32    Sujet du message: Répondre en citant

Aragon sourit intérieurement quand il vit Eldenourin se réveiller et appeler Lorkin à sa rescousse. Le mi elfe pouvait à certains égards être considéré comme athée. Si il y avait bien une chose à laquelle il ne s'intéressait pas et qu'il ne craignait pas : c'était les dieux. La tentative cachée d'intimidation que venait de lancer l'elfe ne pouvait donc être que vaine.
Mais il décida tout de même de s'approcher de sa "victime", afin de lui montrer son visage... son visage de corbeau. Il se leva alors et se plaça devant les pieds d'Eldenourin, de sorte que quand il relèvera sa tête il verra cette ombre aux formes humaines et bestiales... Et afin d'être sûr que le fou oriente son regard vers lui il se mit à parler, d'une voix camouflée, roque, minutieusement travaillée et déformée par le bec dont il disposait à présent :


"Qui te dis que ce n'est pas moi, ton dieu. Lorkin."
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Eldenourin
Inscrit le: 10 Sep 2007
Messages: 846
Localisation: Shor'Goroth
MessagePosté le: 08/10/2010 18:53:48    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà que le geôlier s'amenait. Un geôlier avec une tête de corbeau en plus!
Voilà qui était fort étrange et manifestement son petit manège n'avait pas fonctionné.
Ce hybride était-il Aragon? Il ne le savait.

L'elfe fou avait a présent retrouvé toutes ses facultés et il comptait bien faire avaler ses plumes à ce damné volatile.


Dis-donc face de piaf, tu me prends pour un idiot? Lorkin ne prendrait jamais une apparence si ridicule.
Tu peux bien faire le malin, l'emplumé, car je suis incapable de me défendre. Que vas-tu faire? Me caver les yeux et m' arracher la barbe et les sourcils?
Pour être franc, savez-vous que je n'ai encore jamais rencontré qu'une seule personne puant autant que vous? Il s'agit d'un médecin du nom d'Aragon, un pleutre, un bâtard, un maringouin, un chien galeux, un violeur de fillettes et bien d'autres choses encore.

Eldenourin eut un sourire sarcastique.

_________________
-Porte une armure feu et un katana ainsi qu'une longue cape noire.
-Cheveux, gris, yeux rouges et sentant la folie.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aragon
Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 1219
Localisation: Au Landstorm
MessagePosté le: 09/10/2010 13:31:54    Sujet du message: Répondre en citant

Aragon se devait de cacher sa véritable identité, et pour cela il comptait bien jouer un personnage, un personnage qu'il s'était créé. Tout en effectuant bien sûr, de façon caché, ce pour quoi il avait amené le fou ici ! Ainsi lorsqu'Eldenourin l'injuria et le soupçonna d'être Aragon il se mit à rire sadiquement. Chose que n'aurait bien évidemment jamais faite le Capitaine, étant une personne qui, en toute circonstance, gardait une certaine lucidité d'esprit. Mais à présent il devait entrer dans la peau du cruel et déjanté homme-corbeau. Il devait ETRE l'homme-corbeau ! Tant dans son idiolecte que dans dans ses mouvements.
Tout en continuant à rire il dit alors :


"Aragon dis tu. Ah ah ah ! Je vais te montrer ce qu'est la vrai cruauté ! Ton pauvre médecin n'est rien face à moi !! Ton ami a d'ailleurs un bien pauvre nom pour quelqu'un de si mauvais. Pitoyable. Tu crois donc connaitre ce qu'est le mal !? Depuis combien de temps vis tu, elfe ? Car ce qui vas t'arriver aujourd'hui sera unique dans ta misérable vie !! Vous, ceux qui possèdent du sang elfique, vous croyez supérieur. Mais votre existence n'est qu'ennuie et bêtise. Vous êtes une jeune race mais vous prenez pour des anciens, des sages. Laisse moi rire ! Nous, nous sommes anciens. Nous sommes la base de ce monde ! Bien avant votre existence nous étions là. Et nous restons là. Simplement vos yeux aveugles ignorent la vérité !
A présent laisse moi scruter ton âme, faible race. Laisse moi voler ton âme !"

Aragon avait improvisé. Il avait inventé son personnage de toute pièce. Un personnage qui haïssait toute personne ayant dans ses veines du sang elfique. Un personnage qui venait des temps anciens. Tout était monté de sorte à éloigner les soupçons du fou ! Et aussitôt eut il finit de parler, de jouer la comédie, qu'il alla dans le fond de la pièce - endroit que ne pouvait voir Eldenourin du fait qu'il était orienté vers la porte - fouiller dans ses sacoches. Il en sortit diverses choses : une grosse fiole contenant une poudre grise, un scalpel et des aiguilles.
Il revint alors vers sa victime, et silencieusement, en lançant de temps à autre des ricanements, commença à lui planter avec délectation les aiguilles dans le bout des doigts - ne les traversant pas entièrement mais les enfonçant suffisamment pour qu'elles reste là où il les avait mises. Ainsi l'elfe se retrouva avec une alêne plantée dans chaque bout de doigt. Mais le médecin n'avait pas finit les préparatifs de sa cérémonie. Avec son scalpel il commença à entailler l'avant bras droit de son martyr, jusqu'à qu'un symbole runique y soit formé. Et pour finir il alla verser la poudre de sa fiole, au sol, tout autour de la tête de l'elfe.
Durant toute la mise en place des éléments il resta silencieux, comme devenu insensible à ce qu'Eldenourin pouvait dire ou tenter de faire. Il se devait de paraitre froid et aliéné.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Eldenourin
Inscrit le: 10 Sep 2007
Messages: 846
Localisation: Shor'Goroth
MessagePosté le: 09/10/2010 19:22:05    Sujet du message: Répondre en citant

Eldenourin serra les dents, mais n'émit aucun cri. Sa force morale était bien supérieure au commun des mortels et ce damné emplumé l'apprendrait à ses dépends.
Son petit cirque ne l'impressionnait pas.

Il réfléchit à toute vitesse. Soudain, il se mit à crier comme un cochon qu'on égorge.

Il était un elfe, et pouvait donc se permettre quelques tours de passe-passe de bas étage...comme faire léviter un objet léger par exemple.
Pendant qu'il simulait des hurlements déchirants, le baron fou du Morvor se concentrait sur une des aiguilles plantés dans ses doigts.

L'effort était violent, très violent et l'aiguille ne bougeait pas d'un poil. Au bout de dix secondes, toutefois, la petite pointe de métal s'éleva sans que rien ne l'eut laissé prévoir et vola vers le bras gauche de l'homme corbeau, où elle fit une vilain estafilade. La plaie était très légère, mais suffisante pour laisser au minimum une légère cicatrice.

Cette terrible épreuve, combinée au sang perdu avait laissé Eldenourin pantois.
avant de sombrer dans l'inconscience, il eut le temps de décocher un sourire goguenard à son bourreau...

_________________
-Porte une armure feu et un katana ainsi qu'une longue cape noire.
-Cheveux, gris, yeux rouges et sentant la folie.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet    Répondre au sujet    Le Royaume d'Asturyan Index du Forum -> Les Geôles ! Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 13, 14, 15, 16  Suivante
Page 14 sur 16

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.6 © 2001, 2002 phpBB Group :: Template designed by Haravikk
Traduction par : phpBB-fr.com The Myth series is copyright of Take 2 Interactive