FAQFAQ
ProfilProfil
Liste des MembresListe des Membres Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés

Retour au site
ConnexionConnexion
Le Royaume d'Asturyan
Jeu de rôle médiéval fantastique, Gestion et Diplomatie
 

Les prisons de Shor'goroth, Morvor
Aller à la page 1, 2, 3 ... 14, 15, 16  Suivante
 
Poster un nouveau sujet    Répondre au sujet    Le Royaume d'Asturyan Index du Forum -> Les Geôles !
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Demogron
Invité


MessagePosté le: 10/05/2006 17:42:32    Sujet du message: Les prisons de Shor'goroth, Morvor Répondre en citant

Froides et obscures, les geôles de Shor'goroth ne sont pas le lieu idéal pour passer des vacances saines et calmes.
De nombreuses cellules, taillées à diverses tailles, sont alignées le long d'un large couloir, et les gardes sont omniprésents.

La plupart des cellules sont carrées, seulement fermées avec de lourdes grilles dont la taille et l'écart entre les barreaux dépend du gabarit du prisonnier. Certaines cellules sont cependant réservées aux mages. Elles sont alors circulaires, et fermées par une lourde porte de chêne renforcée d'acier. Au coeur de celles-ci ont été incrusté plusieurs runes de
Vide Arcanique. Toute la cellule se trouve donc plongée dans une zone d'anti-magie que même une demi-douzaine de fées noires seraient dans l'incapacité d'utiliser.

Enfin, les prisons se trouvent sur plusieurs niveaux, et comptent plusieurs sous-sols dont l'enfouissement détermine l'importance des prisonniers et leur niveau de sécurité.


Revenir en haut
Demogron
Invité


MessagePosté le: 10/05/2006 17:57:36    Sujet du message: Répondre en citant

...Samael fut envoyé au sixième sous-sol, cellule 666...

*Toujours le sens de la mise en scène, mon cher Démo !
-Toujours...
-Et que lui réserves-tu ?
-Une très très très longue agonie !
-Heureux de l'apprendre. On se met au boulot ?
-Oh oui, j'en meurt d'envie !*

Démogron, escorté de deux gardes, pénètra dans une des dernières cellules du complexe, loin sous terre, là où nulle lumière du jour ne brillerait jamais. Eclairés les flambeaux des gardes, ils avaient progressés dans de longs couloirs enténèbrés, et Démogron n'avait pu retenir un cruel sourire. Personne ne s'échapperait jamais d'un tel lieu, à moins d'être une chauve-souris...

La cellule 666 était en réalité plus qu'un simple cachot. Cette petite pièce circulaire, munie d'une porte anti-magie perçée d'une sorte de hublot à barreaux était jouxté de ce que l'on appelait à Shor'goroth une "salle d'interrogatoire". Dans un autre duché on aurait volontier dit :"salle de torture"...

Le géant entra dans la pièce en question après avoir vérifié que la cellule convenait à ses besoins, et adressa un signe de tête aux deux soldats.
Ceux-ci allumèrent de leur torche les douze braseros disposés dans la salle, et une lueur inquiétante auréola la salle, faisant jouer de sinistres ombres sur les murs.


Bienvenue chez vous... murmura Démogron en balayant du regard les instruments tout en piques et tranchant effilés qui occupaient l'essentiel de la pièce.
Revenir en haut
Samael
Invité


MessagePosté le: 10/05/2006 18:56:12    Sujet du message: Répondre en citant

Samael avait vu en entrant le numéro de sa cellule.

La cellule 666,tient je ne savais pas que vous aviez le sens de l'hummour Demogron.

Puis il entra et comtempla la salle "d'interrogatoire",son visage perdit toute sa couleur.

*Je prie pour survivre à cette épreuve et de ne pas m'en sortir fou.*

Il tenta de faire bonne figure,même si sa voix était calme,l'absence de couleurs sur son visages étaient plus expressives que s'il avait hurlé.

Je voix que nous allons nous amuser ensemble messire Demogron,je suis curieux de connaitre jusqu'où vont vos connaissances dans ce domaine.

*je n'ai jamais cru aux dieux,mais là, je pense que c'est le momment de faire ma prière*

Samael se demanda s'il n'aurait pas mieux valu tenter de s'enfuir,il n'avait plus qu'a espérer que quelqu'un vienne à son secour

*Oh bien futile espoir,j'espère malgré tout que je m'en sortirais,il faut y croire*

La petite vois de sa conscience lui chuchotta à l'oreille.

*Mais si tu t'en sors, dans qu'elle état sortiras-tu?*
Revenir en haut
Demogron
Invité


MessagePosté le: 10/05/2006 19:27:06    Sujet du message: Répondre en citant

Sans prévenir ni ajouter un mot, Démogron frappa. Son poing s'enfonça dans le ventre du lutin avec un bruit mou, et il aurait pu jurer entendre une ou deux côtes se briser. Un crochet du gauche cueillit sa malheureuse victime sous le menton, l'envoyant s'écraser contre une table de bois munie de sangles et de manivelles aux fonctions explicites, Démogron fit craquer avec application chacun de ses doigts en posant un oeil froid sur son prisonnier.

Tu m'as déçu, Samael, murmura t-il d'un air navré, tu m'as profondément déçu ! Nous aurions pu aller si long, ensemble ! Mais ta perfidie et ta bassesse en on voulu différement. Tu m'as nargué, tu m'as échappé, et tu m'as tenu tête. Tu es la première personne sur laquelle je m'acharne tant qui n'a pas pliée. Et je ne peux le tolérer.
Revenir en haut
Samael
Invité


MessagePosté le: 10/05/2006 20:15:58    Sujet du message: Répondre en citant

Samael avait été totalement surpris,et n'avait pas eu le temps de réagir,il remua un peu sur la table,du sang coulait de sa bouche,il remua légèrement sa machoire,elle était foulé,le douleur qu'il ressentit au ventre lui aprit qu'il avait plusieurs cotes cassées.Il releva la tête et un garouillement s'échappa de sa gorge,il vomit par terre de la bile qui tacha le sol,il lanca tout de même d'une voix faible et gargouillante

vous auriez pu au moins me prévenir............
Il est vrai qu'ensemble rien ne nous aurait résisté,mais je n'aime pas tes méthodes, elles sont trops cruels à mon gout.
Je me bas pour la justice,et vous vous êtes son oposé totale,et il faut bien que quelqu'un se dresse contre vous avant que vous deveniez invincibles.
Je pense que vous avez eu des nouvelles de ce pauvre Albel_Nox,le pauvre s'est suicidé,un de vos pions a été anéanti messire,et je suis une des causes de sa déchéance.

Samael eut un faible sourire

Avouez que je vous ai bien eu en me faisant passé pour mort,personnellement je ne pensais pas que cela marcherait,mais votre garde fut trop crédule,et son gout pour l'elfe noir Ksarali,m'a permis de m'échapper.
Et si je n'avais pas maloncontreusement atteris dans la taverne de Finrod,vous ne m'auriez jamais repris.
Vous êtes frustré car quelqu'un a réussis à vous échapper,vous n'êtes pas un dieu,et vous n'êtes pas invincible,un jour vous tomberez,j'étais le premier avec mon frère à me dresser ouvertement contre vous,mais d'autres suivront,et si vous ne tombez pas de ma main,un autre s'ne chargera à votre place.

Samael fut pris d'un longue quinte de toux,et il cracha du sang,sa tirade l'avait épuisé.Il trouva quand même la force de s'asseoir sur la table

Aussi,.........aussi longtemps que je respirerais,je n'aurais de cesse de chercher à vous faire tomber.Vous n'êtes qu'un homme,et votre face est maintenant révélé au grand jour pour de nombreuses personnes qui étaient restés dans l'ignorance,et unis ensembles,elles finiront par vous renverser,je suis content d'avoir participé à afaiblir votre puissance,et je m'échapperais d'ici,et je continuerais le combat,ou quelqu'un prendra ma place et vous aura.Vous finirez par tomber,vous étiez arrivé à votre apogé,mais aujourd'hui votre pouvoir commence à décliner,et vous plongerez dans la déchéance.

Samael ferma un insant les yeux,il voulut continuer,mais il n'arriva plus qu'a émmetre un son rauque.

*De l'eau,il me faut de l'eau.*
Revenir en haut
Demogron
Invité


MessagePosté le: 10/05/2006 21:31:49    Sujet du message: Répondre en citant

Démogron écouta le lutin avec un intérêt non-dissimulé, presque fiévreux.

Ainsi, vous faites partie de ceux qui sont responsables de la mort d'Albel...

Il se caressa soucieusement le menton, puis hocha tristemennt la tête.

J'enverrai votre coeur à sa veuve...

Il médita les paroles du lutin et ne put s'empêcher de l'admirer secrètement. Cette petite chose semblait avoir un certain cran et se raccrochait à ses convictions malgré sa mort imminente.

Mon pouvoir a décliné, admit-il pensivement, vous en avez réveillé certain, et l'on se dresse à présent face à moi. Vous avez réussi beaucoup de choses, Samael, et vous m'avez impressionné.

Mais cela vous rattrappe, à présent. Dommage.

Ce disant, il prit une tenaille sur un plan de travail à sa droite, et s'avança vers le lutin.
Revenir en haut
Balkiara
Inscrit le: 05 Juin 2005
Messages: 5856
Localisation: Dans les bras de Démogron, son défunt-mari, fidèle pour l'éternité "Stirb nicht vor mir"
MessagePosté le: 11/05/2006 11:11:21    Sujet du message: Répondre en citant

Balkiara pénétra dans les geôles et descendit directement au sixième sous-sol. Il était évident qu un invité d une telle importance serait indubitablement logé dans la cellule se trouvant au dernier niveau jouxtant la salle d interrogatoire. Elle arriva lorsque Démogron envoyait, à deux reprises, son poing au farfadet. Elle se plaça non loin d eux, adossée au mur et attendit que son époux lui fasse appel.

Lorsque Samael se glorifia d être, en quelque sorte, responsable du suicide d Albel, elle se dit qu il venait de signer son arrêt de mort. Comme quoi la vantardise peut parfois vous perdre ! On veut faire le mariol et on fournit des arguments pouvant être déterminants pour la suite des évènements. Elle pensait Samael un plus futé que cela. Et en plus, au lieu de se taire et de calmer Démogron, il s obstinait à le narguer. Elle commença vraiment à se demander s il ne souhaitait en finir vite pour ne pas souffrir.

Lorsqu il expliqua qu il n aurait pas été capturé s il n avait pas atterri malencontreusement dans la taverne de Néraka, Balkiara se mit à sourire. Comme il était naïf ! Mais il ne connaissait pas les pouvoirs et les relations de la comtesse du Morvor, donc il n avait aucune idée de la toile qui avait été tissée autour de lui.

Elle en était là de sa réflexion lorsque Démogron alla prendre la tenaille. C était la première fois qu elle voyait son adorable mari aussi déterminé et prêt à questionner un prisonnier. Elle s approcha de la table sur laquelle le farfadet se trouvait, prête à donner un coup de main à Démogron.

_________________

Mémorial à la mémoire de Démogron - Bibliothèque
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Samael
Invité


MessagePosté le: 11/05/2006 11:48:15    Sujet du message: Répondre en citant

/hj pour la ultime et dernière fois je ne suis pas un farfadet mais un LUTIN L-U-T-I-N ./hj

Samael réussit de nouveau a parler après avoir émit un raclement rauque

Je suis en effet en partie responsable de sa mort,même si je ne voulais pas le tuer,il en a décidé autrement,c'est étrange comme le taux de suicide est élevé pour ceux qui se sentent acculés,ils sont stupides de faire ainsi,car il y a toujours un espoir,quelque soit la situation dans laquelle on est.

Il fut pris d'une nouvelle quinte de toux.

Si seulement vous n'aviez pas décidé de servir le mal,vous seriez sans doute déjà depuis longtemps le roi du nord ou du sud,vous êtes plus qu'intelligent,mais vous avez fais l'erreur de choisir le mauvais coté.

Samael recula brusquement lorsque Demogron s'avanca avec la tenaille,et il tomba sur le sol aux pieds de Balkiara,il poussa un gémiseement de douleur,avant d'ajouter.

Cela me ratrape aujourd'hui,mais votre passé vous ratrapera aussi un jour,et ce jour là vous tomberez en poussière.

Puis il tourna la tête vers Balkiara.

Vous servez toujours aussi bien ce fils de Lorkin,espérons que vous n'avez pas fais le mauvais choix,car si un jour vous avez à en patir,votre gentil farfadet Argawaen en patira au moins autant que vous.

Il reprit son soufle,sa respiration était maintenant rauque et il s'adressa de nouveau à Demogron

Même si vous brisez mon corps vous n'atteindrez jamais mon esprit,et sur la tombe de mon frère je jure que si je m'en sors,je vous tuerais de mes mains vous et toute la pourriture qui vous sert.

Il cracha de nouveau du sang,et fallit vomir ce qui lui restait dans l'estomac.
Revenir en haut
Balkiara
Inscrit le: 05 Juin 2005
Messages: 5856
Localisation: Dans les bras de Démogron, son défunt-mari, fidèle pour l'éternité "Stirb nicht vor mir"
MessagePosté le: 11/05/2006 13:02:24    Sujet du message: Répondre en citant

Balkiara donna un coup de pied à Samael, le projetant aux pieds de Démogron. Elle le foudroya du regard avant de lâcher sarcastiquement

"Messire Lutin (HJ tu as vu cette fois je ne me suis pas trompée Laughing /HJ) sachez, pour votre gouverne, que je ne sers pas Démogron qui, entre autre n est pas un fils de Lorkin, je l aime tout simplement. Mais savez-vous seulement ce qu est aimé ? N avez-vous jamais aimé quelqu un dans votre triste existence ? Petit Samael, sachez que je suis prête à donner ma vie pour mon époux, car c est cela l amour : faire passer l autre avant soi, se préoccuper de son bien-être, sacrifier sa vie pour lui, tout faire pour qu il soit heureux…"

Elle soupira en levant les yeux au ciel et continua sur un ton plus badin

"Il s agit d un sentiment beaucoup trop fort pour être expliqué avec des mots. C est par nos actes que nous montrons notre attachement à l être aimé et non avec de jolies phrases ou de belles promesses. Mais je ne vois pas pourquoi je tente de vous expliquer ce genre de chose ! Et sachez que mon gentil farfadet, comme vous le dites si bien, n est pas aussi lié à ma personne que vous avez l air de le croire. Et cessez donc de traiter de pourriture ceux qui me servent, alors que vous-même faites partie de cette catégorie et non eux. Et pour ce qui est du passé qui nous rattrape, pour ma part c est déjà fait…"

A l évocation de son passé, Balkiara leva un tendre regard vers Démogron. Décidément, elle l aimait vraiment plus que tout au monde et elle était prête à obéir à chacune de ses demandes. Ne l avait-il pas aidée, sauvée, aimée… Il l aimait toujours, malgré ce qu elle lui avait fait, ce qu elle lui avait dit, et c était cela qui importait le plus. Elle posa un Å“il compatissant sur le lutin, avant de lever à nouveau les yeux vers son mari. Tout compte fait, elle avait pitié de cette chose si petite, recroquevillée sur le sol et qui déversait inlassablement son fiel .

"Démogron, tu n as tout de même pas l intention d aller jusqu au bout ? Regardes-le, c est une véritable loque. Ne crois-tu pas que le simple fait de le garder enfermé ici peut suffire ?"
_________________

Mémorial à la mémoire de Démogron - Bibliothèque
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Demogron
Invité


MessagePosté le: 11/05/2006 13:58:24    Sujet du message: Répondre en citant

Le géant avait sourit lorsque le lutin avait fait allusion au suicide des personnes en mauvaise position.

N'avez vous même pas tenté de vous suicider, dans notre belle bibliothèque du Morvor, petit être ? N'avez vous pas essayé de vous détruire, lorsque j'ai refermé la patte griffue sur vous ? Vous n'êtes pas plus courageux que ceux dont vous vous moquez, Samael, et vous aurez le même sort.

Lorsque le lutin fit allusion au "fils de Lorkin" en parlant de lui, les yeux du géant semblèrent un instant flamboyer des feux dévorants des abysses. Comment ce chien osait-il lui attribuer une quelconque affiliation avec celui qui avait faillit détruire sa vie ?

Pour ce qui est d'Agarwaen, murmura t-il d'une voix murmurante, pleine de colère et de cruauté, sachez que lorsque j'en aurai finit avec vous, vous n'aurez plus rien à envier à ses infirmités !

Il contempla de haut le déchet prostré à ses pieds, avant de lui cracher à la figure. Balkiara parla de l'épargner, et Démogron répondit froidement :

Dois-je te rappeler que cette raclure est indirectement la cause de la mort de notre second enfant ? Il paiera pour tous ses crimes, qu'il les connaisse ou les ignore encore !
Revenir en haut
Samael
Invité


MessagePosté le: 11/05/2006 18:04:09    Sujet du message: Répondre en citant

Le corps de Samael n'était plus que douleur et soufrance,il fallit s'évanouir,mais il parvint à resté éveillé.Il repondit d'une voix qui était maintenant siflante.

Votre amour ressemble fort à de l'esclavage,peut être qu'un jour je le connaitrais,mais je doute que vous m'en laissiez le temps.

Quand Balkiara parla de le laisser ainsi,il émit des bruits qui pouvaient ressembler à un rire.

je n'ai que faire de votre pitié,madame,le jour ou j'aurais besoin que quelqu'un ai pitié de moi c'est que je ne serais plus.

Il parla à Demogron.


Si j'avais voulu me suicider je ne serais plus la à l'heure actuel,j'avais voulu laisser des marques de mon combat,pour ceux qui viendraient sachent que j'avais été ici.J'ai voulu en effet faire croire que j'essayais de me suicider,mais je ne le voulais pas,ne parlez pas sans savoir.

Quand à votre enfant,jamais je n'aurais tué un être sans défense,ce n'est pas ma faute si vous avez manqué de vigileance et que vous l'avez perdu à cause de votre incompétence.
Que vous vouliez m'en imputer la faute n'est qu'une preuve de votre culpabilité.
Revenir en haut
Demogron
Invité


MessagePosté le: 11/05/2006 18:53:17    Sujet du message: Répondre en citant

Le Démogron-glaçon devint Démogron-volcan aux paroles de son prisonnier qui osait lui imputer la mort de son enfant.
Son pied partit, disloquant l'épaule du lutin et l'envoyant bouler dans la poussière.


JE TE TUERAI, SAMAEL ! Rugit-il au comble de la colère, levant sa tenaille en un geste rageur, JE T'ARRACHERAI LES TRIPES ET T'ETRANGLERAI AVEC, CANCRELAT !
TU TE CROIS INTOUCHABLE, TU TE CROIS IMMORTEL, TU CROIS PEUT-ETRE QUE TU RESSUCITERA, MAIS NE COMPTE PAS LA-DESSUS !
JE FERAI DE TOI UNE ABERRATION, BRISEE DANS SON CORPS ET DANS SON AME ! JE VIOLERAI TON ESPRIT, DISSEQUERAI TES ENTRAILLES SOUS TES YEUX ET DECHIRERAI TA PENSEE ! MES MAINS FERONT DE TON CORPS UNE LOQUE ET MES MAGES FERONT DES LAMBEAUX DE TON ESPRIT ! TU VAS SOUFFRIR, SAMAEL, TU VA SOUFFRIR ET MAUDIRE LE JOUR OU TON PERE FUT PRIT DU DESIR DE CULBUTER SA FEMME !
Revenir en haut
Samael
Invité


MessagePosté le: 11/05/2006 19:20:17    Sujet du message: Répondre en citant

Samale eut un hoquet,et se recroquevilla sur lui même,son épaule était déboité,et faisait une drole de forme à travers ses habits.Il fallit de nouveau perdre connaissance,mais il tint bon,la douleur qu'il ressentait était pourtant insoutenable.Des larmes se mirent à couler de ses yeux,mais c'était des larmes de rage.Il trouva on ne sait ou la force de crier a son tour

Je maudit dejà ce jour,car mon père était comme toi,un être cruel et sans pitié,et j'aurais aimé plus que par dessus tout avoir un autre père que lui,un autre homme qui même dans la mort a causé la perte de mon frère,en lui transmettant sa propre maladie dans l'espoir de se sauver.Il a essayé de nous sacrifier en nous donnant sa maladie,moi j'ai été miraculeusement épargné mais mon frère lui n'a pas eu cette chance.
Et il est mort maintenant.
Jamais tu ne me briseras quoi que tu fasses,car la seule chose qui me rattache à ce monde est l'espoir de te voir tomber en poussière.
Revenir en haut
Demogron
Invité


MessagePosté le: 11/05/2006 19:35:53    Sujet du message: Répondre en citant

Démogron n'était que rage et colère, mais lorsque Samael cria à son tour, un sourire venimeux s'épanouit sur ses lèvres alors qu'une idée diabolique naissait dans son cerveau.

Tu ne sais donc pas, petite chose ? Après tout ce temps à me fréquenter, à enquêter sur moi tu ne te doute même pas ?
Revenir en haut
Balkiara
Inscrit le: 05 Juin 2005
Messages: 5856
Localisation: Dans les bras de Démogron, son défunt-mari, fidèle pour l'éternité "Stirb nicht vor mir"
MessagePosté le: 11/05/2006 21:53:06    Sujet du message: Répondre en citant

Balkiara recula d un pas lorsque le lutin fut projeté dans sa direction. Elle le regarda passer devant elle, tel un boulet qui roule sur le sol. Lorsque enfin il stoppa sa roulade, elle constata que Démogron lui avait déboîté l épaule. Elle soupira, lever une nouvelle fois les yeux au plafond et tapota le bras de son adorable mari

"Mon cÅ“ur, tu as modifié l anatomie de l épaule de ce pauvre lutin ! Ce n est pas très gentil de ta part, il va falloir lui redonner un aspect correct maintenant. Mais ne t inquiète surtout pas, je vais m en charger. Je lui dois bien ça à l assassin involontaire de mon enfant."

Elle attrapa le lutin prestement, sans prévenir bien évidemment. Elle lui remit l épaule en place d un geste brusque avant de le poser sur la table en bois. On entendit d ailleurs un craquement osseux confirmant le nouveau déplacement de la clavicule et peut-être aussi de quelques autres petits os… Tout en le maintenant fermement, elle sourit à Démogron

"Regarde mon amour, n est-il pas mieux ainsi ? Il est presque présentable non ? Et là, je n ai plus besoin de me baisser, il est juste à la bonne hauteur."
_________________

Mémorial à la mémoire de Démogron - Bibliothèque
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet    Répondre au sujet    Le Royaume d'Asturyan Index du Forum -> Les Geôles ! Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3 ... 14, 15, 16  Suivante
Page 1 sur 16

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.6 © 2001, 2002 phpBB Group :: Template designed by Haravikk
Traduction par : phpBB-fr.com The Myth series is copyright of Take 2 Interactive